La France expulse un terroriste tunisien vers Dakar

La France veut elle faire de Dakar une plaque tournante du terrorisme ? Ou le Sénégal accepte t-il d’être une terre d’asile pour le trop plein de terroristes arrêtés en France ? La question mérite toute l’attention au regard de l’expulsion d’un Tunisien arrêté pour terrorisme et interdit donc de séjour en France, vers Dakar ce vendredi.  

La France expulse un terroriste tunisien vers Dakar  dans Actualité sarkozynicolasYassine Ferchichi, un tunisien arrêté et jugé pour terrorisme en France en 2005 a été expulsé vers Dakar ce vendredi pour ne pas être victime de torture dans son pays d’origine, informe l’Agence France presse saisit par l’avocat de Ferchichi. 

Arrêté à Paris en 2005, M. Ferchichi a été condamné en 2008 à 6 ans et 6 mois d’emprisonnement pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, peine assortie d’une interdiction définitive du territoire français.

Il a été expulsé au Sénégal parce que ses avocats et diverses associations des droits de l’homme ont estimé qu’il courait le risque d’être torturé s’il mettait les pieds en Tunisie. 

D’ailleurs informe la source, en 2004, Monsieur Ferchichi qui a été a deux reprises condamné par contumace,  sur le fondement de la loi antiterroriste à 32 ans de prison,  avait déjà fait l’objet d’une arrestation suivie de torture par la Police Politique tunisienne. 

Selon son avocat Me Joseph Breham cité par l’Agence France Presse, son expulsion vers Dakar résulte d’un engagement verbal pris par la France à la cour européenne des droits de l’homme de ne pas le renvoyer en Tunisie.

Pour autant le défenseur de M Ferchichi, qui demandait que Paris engage Dakar à travers « un engagement ferme et irrévocable » de ne pas le renvoyer en Tunisie, n’a pas eu d’assurances de la part des autorités françaises. 

Reste à savoir ce que Dakar fera de ce colis plus que pesant, le renvoie de Ferchichi en Tunisie pouvant être considéré comme une atteinte à a défense des droits de l’homme, alors qu’une autorisation à rester sur le territoire sénégalais équivaudrait à un risque certain de voir le terrorisme se propager.  

Sununews

5 Réponses à “La France expulse un terroriste tunisien vers Dakar”

  1. Bombuméne dit :

    La France l’expulse, ce qui est normal, la Tunisie ce n’est pas possible pour lui. Donc quel pays reste-t-il? Le Sénégal évidemment! Que va faire le pays avec cet individu? Le sénégal va-t-il aussi accepter sur son territoire tous ceux qui sont considérés comme indésirables dans d’autres pays? Un de ces jours, DADIS viendra aussi au Sénégal et d’autres aussi! Je me demande s’il n’y a pas autre chose la dessous qu’on ne nous révèle pas? N’y aurait-il pas d’accords avec la France pour accueillir ce terroriste, accords non dévoilés? Il y a forcément quelque chose qui n’est pas clair et qui n’est pas révélé! Le sénégal va-t-il devenir le pays d’accueil de tous les condamnés et expulsés d’autres pays?

  2. Fénuméne dit :

    wade a signè un accord pour recevoir des milliards d’aide qui ne figurent pas sur aucun budget de l’etat ,cet accord permet à plusieurs pays occidentaux d’expulser tout ètranger de race africaine non.identifiable òu qui refuse d’aller dans son pays d’origine ,cet accord a permis ,la chute au senegal de bandits de grand chemin et voila le comble de terroriste et certains wade pensent les utiliser pour les prochaines èlections comme il a l’habitude de le faire.

  3. Ave cesar dit :

    Le silence complice de toute la presse Sénégalaise tenue en laisse, nous donne la mesure de carpes, indignes.
    Le black out sur la question de la marche pacifique du 26 décembre 2009, nous édifie sur la vraie nature des moutons de panurge. C’est une bien une presse sous ordre. C’est bien cette complicité qui autorise tous les excès du pouvoir ivre. Alors que cette marche est bien un droit, inscrit dans notre institution. Rien ne peut expliquer le mutisme et le silence coupable, si ce n’est qu’une peur. Aucun mot, aucun commentaire. Ahurissant ! La presse a encore failli à sa mission régalienne. Ne pas parler de la marche pacifique, c’est accepter dans les faits, l’impunité en propension.
    Le combat continue !
    Honneur

  4. SIazdt dit :

    Le minable sarkozy a donné des sous à wade! En échange, il se peut que le minable sarkozy tentera de manipuler la justice française au sujet de la plainte de nos compatriotes de France! Il se peut aussi que le minable sarkozy accepte de participer, même à distance, de l’inauguration du monument de la HONTE! Jusqu’içi des dignes Français (même de son propre parti) l’ont dissuader de participer à cette HONTE wadienne! Ce que le minable sarkozy ne ferait jamais dans son pays adoptif, il l’encouragerait au Sénégal! Ce Sénégal où il a eu l’outrecuidance d’insulter l’Afrique toute entière! Chose qu’il n’osera jamais faire en Gambie! Alors c’est ce même minable sarkozy que les wade entendent associer à l’inauguration de leur monument de la HONTE, faussement appelé « monument de la Renaissance africaine » alors que la majorité des Sénégalais croulent sous les poids de toutes les ignobles misères!

  5. Mise au point dit :

    2009-12-25 15:21:01 | AFP
    Un détenu tunisien, menacé dans son pays, expulsé vers le Sénégal

    Yassine Ferchichi, un Tunisien menacé d’être torturé dans son pays, a été expulsé jeudi vers le Sénégal à l’issue de son incarcération en France où il est frappé d’une interdiction de territoire, a-t-on appris vendredi auprès de son avocat.

    Des associations (Acat, LDH, FIDH) et la défense de M. Ferchichi, le cabinet de Me William Bourdon, avaient exhorté mercredi la France à ne pas l’expulser en Tunisie en raison de menaces de tortures.

    « Il a été expulsé jeudi vers Dakar, nous n’avons pas de nouvelle de lui depuis », a dit Me Joseph Breham à l’AFP.

    « Le gouvernement français a donné des assurances verbales à la Cour européenne des droits de l’homme » (CEDH) qu’il ne serait pas renvoyé in fine en Tunisie, a-t-il indiqué.

    Son avocat souhaitait que la France obtienne « un engagement ferme et irrévocable » du Sénégal de ne pas expulser M. Ferchichi vers la Tunisie.

    La CEDH avait enjoint mercredi à la France de ne pas l’expulser avant qu’elle se prononce sur le fond, en raison « de risques graves de tortures » en Tunisie, selon son avocat.

    Parallèlement sa demande d’asile en France avait été rejetée.

    Arrêté à Paris en 2005, M. Ferchichi a été condamné en 2008 à 6 ans et 6 mois d’emprisonnement pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, peine assortie d’une interdiction définitive du territoire.

    En Tunisie, il avait été arrêté et torturé en 2004 par la police politique, selon Me Breham. M. Ferchichi a été condamné à deux reprises en Tunisie par contumace, sur le fondement de la loi antiterroriste de 2003, pour un total de 32 ans d’emprisonnement.

Laisser un commentaire