Transformer du sable en énergie, c’est désormais possible !

La poussière d'or!Par RFI

La société américaine de nouvelles technologies Bloom Energy a présenté, le 24 février 2010, en Californie, une pile à combustible tout à fait innovante, capable de produire une énergie propre à un prix abordable, en utilisant essentiellement du sable.Une réussite technologique qui ouvre la voie à la conception des générateurs électriques du futur.

« Les piles à combustible de Bloom Energy ont le potentiel de révolutionner l’industrie énergétique », a déclaré le gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, en présentant cette technologie à San José, au coeur de la Silicon Valley californienne, devant des invités triés sur le volet, dont le cofondateur de Google, Larry Page ou le PDG d’eBay, John Donahoe. L’innovation tient surtout au combustible utilisé car la technologie n’est pas nouvelle, elle existe depuis le 19ème siècle. Il s’agit en fait de créer de l’électricité par une réaction électro-chimique, associant hydrogène et oxygène. Mais l’entreprise californienne a réussi à en fabriquer en se passant de métaux particulièrement onéreux comme le platine.

Le sable, matière première au coût abordable, présente en effet des propriétés scientifiques, qui permettent la fabrication d’une pile à combustible. Plus concrètement, le générateur appelé Bloom Box ressemble à un réfrigérateur de taille moyenne, rempli de petites cartes -de la taille d’une carte de visite- fabriquées à base de silicium, l’élément majeur de la composition du sable.

Chaque serveur peut générer 100 kilowatts d’électricité

Ces générateurs éléctriques sont deux fois plus propres que les centrales à charbon et s’inscrivent parfaitement dans le développement durable car le coût de la production de l’énergie est moindre et, l’électricité étant produite sur place, aucun frais de transport vient augmenter la facture.

Les Blooms Boxes, qui fournissent une énergie 60% plus propre que les centrales électriques à charbon, ont été testés avec succès par de grandes entreprises américaines dont Ebay, Coca Cola ou encore Walmart. Pour sa part le géant de l’internet Google a déjà acquis 4 générateurs, des boîtes métalliques de la taille d’un réfrigérateur, qu’il a installés à son siège de Mountain View (Californie) -capables, chacun, de générer 100 kilowatts d’électricité. Ces serveurs coûtent entre 700 000 et 800 000 dollars mais leur prix devrait baisser grâce à des économies d’échelle. Toutefois, avant que cette technologie n’entre dans nos foyers, il faudra attendre encore une dizaine d’années.

K. R. Sridhar, le fondateur de Bloom, a raconté s’être lancé dans des recherches sur cette technologie par souci pour l’environnement, après avoir étudié pendant des années, en tant que professeur d’université, les moyens d’assurer la vie sur Mars.

Laisser un commentaire