• Accueil
  • > Actualité
  • > Le président Wade décidé à blanchir Karim : un contre-rapport commandité, pour démentir l’Armp

Le président Wade décidé à blanchir Karim : un contre-rapport commandité, pour démentir l’Armp

Le président Wade décidé à blanchir Karim : un contre-rapport commandité, pour démentir l’Armp  dans Actualité wade-karim2-02915Avec Seneweb
 
Depuis le livre du journaliste Abdou Latif Coulibaly mettant en exergue les fautes de gestion de l’Anoci par son fils Karim, le président Wade ne dort plus. Le rapport défavorable produit au sujet de la même agence par l’Armp est venu enfoncer le clou dans le cœur du chef de l’État. Il va jouer la carte de la confusion pour tenter de tirer son Karim des sables mouvants, où il s’enfonce depuis 2001.

Opposant, Abdoulaye Wade utilisait son journal « Sopi » pour publier des résultats parallèles et différents de ceux du régime socialiste, à l’issue de scrutins. Il s’en suivait une confusion qu’il exploitait pour se faire inviter dans le gouvernement, par le président Abdou Diouf. Il s’est souvenu de cette méthode. Il va l’appliquer pour tirer son fils Karim d’affaire, suite aux accusations de malversations financières portées contre lui dans sa gestion de l’Agence nationale de l’organisation de la conférence islamique.

 

Les surfacturations de Karim ont été révélées par le journaliste Abdou Latif Coulibaly. Elles ont été confirmées par le rapport de l’Agence nationale de régulation des marchés publics (Armp). Le président Wade a commis un journal français, Marianne, pour poser le premier acte de la plaidoirie pour son fils, en déclarant que le rapport n’en était pas un, parce qu’il est «contradictoire ». Il avait activé la ministre Awa Ndiaye et le maire de Mbacké Iba Guèye pour annoncer cette couleur.

 

Maintenant, il a commandité un rapport qui établira, faussement, que son fils a très bien géré. Suite à la publication de « Comptes et mécomptes de l’Anoci », Karim avait commis un cabinet londonien pour lui trouver des justificatifs. Son père va s’appuyer sur cette structure « indépendante » pour qu’elle établisse « un rapport final sur les comptes de l’Anoci » qui « sera favorable ». Les chiffres seront falsifiés et des attestations fabriquées. Qu’importe, ce sera le rapport de l’Armp contre le « rapport final ». « Le bon sens étant la chose la mieux partagée au monde », chacun pourra croire les chiffres et les allégations qu’il voudra. Oui, le « général » Wade distillera fumée et poussière pour tenter de sauver son fils Karim.

Laisser un commentaire