Archive de la catégorie ‘International’

Mardi 5 avril 2011

Mouammar Kaddafi serait prêt à trouver une issue diplomatique au conflit qui gangrène la Lybie depuis presque deux mois, mais pas à quitter le pouvoir.

 dans International Tied%2Bto%2Bhis%2Bpeople

Il promet des réformes mais ne partira pas. Selon le porte-parole du gouvernement libyen, le régime pourrait négocier des élections ou un référendum en Libye, mais pas à n’importe quel prix. Moussa Ibrahim est clair, aucune  réforme n’est pas envisageable sans le « Guide » suprême. « Le leader [Mouammar Kaddafi] est la soupape de sécurité pour le pays et pour l’unité de la population et des tribus. Nous pensons qu’il est très important pour toute transition vers un modèle démocratique et transparent », a-t-il averti dans la nuit de lundi à mardi.

 

(suite…)

Alerte info Paris confirme que Laurent Gbagbo ne s’est pas encore rendu Laurent Gbagbo négocie son départ du pouvoir

Mardi 5 avril 2011

Après avoir tenu tête à la communauté internationale pendant quatre mois, Laurent Gbagbo négocie les termes de son départ, cédant à l’offensive des forces de son rival appuyées par les casques bleus de l’Onuci et des soldats français de l’opération Licorne

 

« Des négociations directes sont en cours, basées sur des recommandations de l’Union africaine qui stipulent qu’Alassane Ouattara est président », a déclaré mardi son porte-parole, Ahoua Don Mello, à l’agence Reuters, ajoutant que la France servait d’intermédiaire avec le camp d’Alassane Ouattara.

 Alerte info  Paris confirme que Laurent Gbagbo ne s'est pas encore rendu Laurent Gbagbo négocie son départ du pouvoir dans International gbagbo_web

 

 

Les discussions portent notamment sur des garanties juridiques et sur la sécurité de Laurent Gbagbo et ses proches. « Si tout se passe bien, nous aurons sous peu une déclaration », a ajouté le porte-parole du président sortant.

(suite…)

Greenpeace demande au gouvernement de revoir l’octroi des licences de pêche

Samedi 26 mars 2011

Greenpeace demande au gouvernement de revoir l'octroi des licences de pêche dans Economie

 

 

 

 

 

 

 

Greenpeace Afrique exhorte le gouvernement du Sénégal à revenir sur l’octroi d’une vingtaine de licences de pêche octroyées à des chalutiers étrangers. « Greenpeace Afrique lance un appel au gouvernement sénégalais pour qu’il revienne sur sa décision et s’en remette aux recommandations des scientifiques dans la prise de décisions, décisions qui pourront mettre fin au pillage de nos eaux », indique l’organisation écologiste dans un communiqué reçu vendredi à l’APS.

(suite…)

Bientôt interdit de péter en public au Malawi ? Un projet de loi cherche à punir les indélicats

Vendredi 28 janvier 2011

Bientôt interdit de péter en public au Malawi ? Un projet de loi cherche à punir les indélicats dans International 49f7b0f3b1731e223d9bfcf146fbebf3Le gouvernement du Malawi est sur le point d’introduire un ensemble de lois censées rendre la vie de ses citoyens plus agréable. Interdiction de péter en public, de dire la bonne aventure, de se battre en public… les autorités malawites ne laisseront plus rien passer.

Aucun pays ne veut que ses citoyens soient au ralenti, discourtois, désordonnés, ou que des ivrognes causent des nuisances dans la sphère publique. Partant de ce principe, le Malawi serait sur le point de rendre un ensemble de comportements punissables par la loi. L’administration du président Bingu wa Mutharika projette, afin de « façonner des citoyens responsables et disciplinés », d’introduire une série de lois qui criminaliseraient une pratique naturelle, un événement sonore et olfactif quotidien : « péter », « faire un vent », « lâcher une caisse ». Ce projet de loi datant de 2010 doit, selon la presse malawite, être présenté lors de la prochaine session parlementaire par le ministre de la Justice, George Chaponda.

Le projet gouvernemental a été diversement accueilli par les citoyens malawites. « Comment ce gouvernement peut-il criminaliser la libération de gaz intestinaux ? Tout le monde fait ça… En public ou avec un son d’accompagnement désagréable… En faire un crime, c’est faire de la démocratie une farce », réagit l’un d’entre eux. Un autre déclare qu’il « soutient ce projet bienvenu. Parfois, les vents en public ou lors de rencontres sont une atteinte à la paix sociale ». Une position que partage un député dont les propos sont repris par Talkafrique. Sa motivation ? Une triste expérience : « Un jour, il y a quelques années, avant de rentrer dans la fonction publique, se rappelle-t-il, j’étais en retard pour une réunion avec mon patron et nous avons décidé d’utiliser l’ascenseur. Dans l’ascenseur, nous avons rencontré un monsieur qui n’a même pas ouvert les yeux pour dire « salut », mais qui par contre a lâché une « bombe ». Elle était si âcre qu’elle nous a laissés à bout de souffle ! Je crois que cette loi permettra de réduire ces attentats publics. »

Le projet de loi du gouvernement malawite ne s’arrête pas aux flatulences et à leurs nauséabonds effets. Il vise également à punir toute personne portant atteinte à des assemblées religieuses, violant des lieux de sépulture ou entravant des inhumations, les atteintes à la pudeur contre les femmes, les combats sur la place publique et le port d’armes offensives sans autorisation légale. Il pénalise aussi les personnes qui prétendent être des diseurs de bonne aventure, ainsi que plusieurs autres actes jugés répréhensibles.

John Tembo, chef de file de l’opposition du pays d’Afrique australe, a accueilli froidement l’initiative gouvernementale. « L’établissement d’une justice de pacotille n’est pas idéal dans une démocratie (…) Le peuple de ce pays ne peut équitablement apprécier l’intégrité de cette proposition », a-t-il déclaré. Un commentaire qui fait écho à d’autres critiques émises dans le pays, questionnant en particulier la capacité de la justice malawite à répondre au surcroît de plaintes que générerait l’adoption du projet de loi.

Source: Seneweb.

Égypte : «Une contestation réprimée dans le sang»

Vendredi 28 janvier 2011

ZAPPING VIDÉO - Des vidéos amateurs au coeur des manifestations arrivent toujours à nous parvenir, malgré la censure du web. On y voit les cortèges violemment réprimés et même, parfois, la mort en direct.

Image de prévisualisation YouTube

PAYS MUSULMANS L’Egypte sous tension : pourquoi le monde arabe s’enflamme

Vendredi 28 janvier 2011

PAYS MUSULMANS L'Egypte sous tension : pourquoi le monde arabe s'enflamme dans Actualité

De grandes manifestations sont prévues ce vendredi en Egypte. Internet serait coupé dans le pays depuis quelques heures. Des membres des frères musulmans auraient été arrêtés. L’opposant historique d’Hosni Moubarak, Mohammed El Baradei, prix Nobel de la paix et ex président de l’Agence internationale de l’énergie atomique, est arrivée jeudi soir au Caire.

(suite…)

EN DIRECT. Egypte : heurts entre police et manifestants pendant la prière

Vendredi 28 janvier 2011

EN DIRECT. Egypte : heurts entre police et manifestants pendant la prière dans Actualité 1247105_caire_640x200

Les manifestations contre le régime égyptien d’Hosni Moubarak se multiplient en Egypte. Jeudi, la ville de Suez a pris des allures de champ de bataille, avec de très violents affrontements entre police et protestataires. septième décès, à Cheikh Zouwayed, dans le nord du Sinaï. Un manifestant a été mortellement atteint d’une balle dans la tête lors d’un échange de tirs entre manifestants bédouins armés et forces de sécurité, selon des témoins.

(suite…)

Uemoa : Blé Goudé, prévient :  » La Côte d`Ivoire aura bientôt sa propre monnaie »

Jeudi 30 décembre 2010

Le « général de la rue », Blé Goudé, est allé encore communier avec la jeunesse patriotique de Yopougon. À la place Cp1 de Sicogi. Le leader de la galaxie patriotique a mis en garde l`Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). 

Image de prévisualisation YouTube

L`icône de la résistance patriotique s`explique mal le fait que cette Institution reconnaisse la signature d`Alassane Ouattara. Devant un monde en délire, il a rappelé pour la gouverne des Etats membres de l`Uemoa que la Côte d`Ivoire pèse 46% dans l`économie sous-régionale. Par conséquent, elle est suffisamment aguerrie pour sortir de cette Institution financière qui veut faire maintenant de la politique.  » Avec 46% de Pib dans l`Uemoa, la Côte d`Ivoire tient la Bceao

(suite…)

Selon WikiLeaks, Omar Bongo aurait détourné des fonds au profit de partis français

Jeudi 30 décembre 2010

Selon des notes diplomatiques américaines divulguées par Wikileaks et visibles mercredi 29 décembre sur le site du quotidien espagnol El Pais, près de 30 millions d’euros auraient été détournés de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) à son profit par le défunt président gabonais Omar Bongo.

Selon WikiLeaks, Omar Bongo aurait détourné des fonds au profit de partis français dans International 1160959_3_667a_omar-bongo-en-2006-avec-jacques-chirac

Une partie de ces fonds aurait aussi profité à des partis politiques français.

Cette information a été donnée quatre jours après la mort de M. Bongo, en juin 2009, par un haut fonctionnaire de la BEAC à un diplomate de l’ambassade américaine au Cameroun, précise le journal. Selon la même source, « les dirigeants gabonais ont utilisé les fonds détournés pour leur enrichissement personnel et, suivant les instructions de Bongo, ont remis une partie de l’argent à des partis politiques français ». L’argent aurait profité « aux deux camps, mais surtout à droite, en particulier à Chirac mais aussi Sarkozy ».

« DES MALVERSATIONS ENCORE PLUS LARGES »

Selon le câble datant de juillet 2009, le gouverneur de la BEAC, le Gabonais Philip Andzembe, avait placé en secret 500 millions d’euros dans un investissement à haut risque de la banque française Société générale.

(suite…)

Le Président Wade énonce les modalités d’un gouvernement continental africain

Jeudi 23 décembre 2010

Le Président Abdoulaye Wade a énoncé mercredi à Dakar les modalités de mise en place d’un gouvernement continental africain, à l’occasion d’une rencontre qu’il a eu avec les intellectuels participant au forum du troisième Festival mondial des arts nègres. Le Président Wade énonce les modalités d’un gouvernement continental africain dans International Union%20Afric%20carte

Selon le chef de l’Etat sénégalais, dans chaque domaine de spécialité, les ministres des 53 Etats africains devront se réunir et élire en leur sein, par consensus, un porte parole. L’ensemble des porte-paroles formera le gouvernement africain qui aura un coordonnateur qui sera en quelque sorte un Premier ministre.

Il a indiqué que 20 pays sont prêts à adhérer à un tel gouvernement panafricain.

(suite…)

12345...9